Bien sûr, nos clients utilisent leurs microphones même pendant la pandémie de Covid-19. Mais les microphones - en particulier ceux utilisés pour la parole à courte distance ou l'enregistrement vocal - nécessitent un soin particulier pour éviter de transmettre le virus d'un utilisateur à l'autre. Voici quelques conseils sur la manière de minimiser ce risque, sur la base de nos connaissances en date de juillet 2020. Veuillez suivre les recommandations actuelles de vos autorités sanitaires locales.

Usage de sacs en plastique

Ce n'est pas le moment d'être délicat ;

Le principal risque vient des postillons que chacun émet par son souffle et sa respiration, dans une certaine mesure. Les gouttelettes de salive peuvent être si petites qu'elles sont presque invisibles, mais elles sont porteuses de virus, entre autres choses. Ainsi, l'objectif immédiat en matière de santé est d'empêcher ces gouttelettes de tomber sur la surface d'un microphone, où elles pourraient être transmises au prochain utilisateur de ce microphone, ou au technicien qui le manipule. Un mince sac en plastique placé sur le microphone, ni trop serré ni trop lâche, protégera efficacement le microphone.

Voir www.bonedo.de/artikel/einzelansicht/lassen-sich-mikros-mit-plastiktueten-vor-viren-schuetzen.html pour les photos, même si vous ne comprenez pas le texte allemand.

(L'article porte principalement sur l'utilisation par les journalistes de microphones à main pour les interviews, mais les mêmes principes s'appliquent également ailleurs. Le sac doit être aussi fin que possible pour un effet minimum sur la qualité du son, mais il doit être exempt de trous. Et bien que l'article n'en parle pas, le sac doit évidemment être changé après que chaque personne ait utilisé le microphone, sinon il deviendra lui-même un véhicule de contagion).

Le sac en plastique change la fonction de transfert du microphone, cette méthode ne doit donc être utilisée qu'en cas d'absolue nécessité. Plus le sac plastique est épais, plus le risque de résonances perturbatrices et de perte de fréquences élevées est grand. Lorsqu'on utilise un sac plastique, la directivité aux basses fréquences diminue considérablement, surtout si elle est très serrée.

C'est ce qu'illustre la mesure suivante :

Utilisation de bonnettes anti pop et anti vent

Si une bonnette anti pop ne couvre pas tout le microphone, elle ne le protégera pas suffisamment contre des virus. Elle ne peut donc pas remplacer un sac en plastique. Si une personne chante ou parle dans une bonnette anti-pop/anti-vent à une distance de prise de son proche, cette bonnette doit être suffisamment nettoyée après utilisation ; voir ci-dessous. Sans cela, le virus mourra en quelques jours si la bonnette est mise de côté pendant le stockage. Le plus simple est de n'utiliser qu'une seule bonnette par personne. La plupart des bonnettes en mousse ne sont pas chères et peuvent être livrées rapidement.

Nettoyage d'une bonnette

Les bonnettes à base de plastique et autres matériaux solides peuvent être nettoyées sans problème avec des produits de nettoyage ou des désinfectants (par exemple, de l'isopropyle à 70 %). La mousse peut être soigneusement lavée à l'eau chaude et au détergent doux, puis séchée jusqu'à 70°.

Informations de Rycote pour les windjammers : "Nous recommandons de ne les laver qu'à la main, à l'eau tiède ou froide avec un détergent doux. Laissez ensuite sécher la fourrure à l'air libre (ne séchez JAMAIS votre Windjammer en machine), puis brossez la fourrure pour éviter qu'elle ne s'emmêle".

 

Many plastics are generally not explicitly UV-C resistant. It is assumed that the plastic can at least change colour and become brittle.

Nettoyage du microphone

Le corps du microphone peut être nettoyé avec un chiffon imbibé avec de l'isopropyle à 70 %. D'autres produits de nettoyage à base d'alcool peuvent détruire la peinture. Cependant, ne faites pas tremper le chiffon dans un nettoyant ou un désinfectant. Pour éviter tout dommage, il faut veiller à ce qu'aucun liquide ne pénètre dans le microphone ou (surtout) n'atteigne le diaphragme à l'intérieur de la capsule du microphone.

La meilleure façon de s'assurer qu'un microphone est exempt de virus est de le stocker suffisamment longtemps, c'est-à-dire pendant plusieurs jours après son utilisation.

Le virus meurt beaucoup plus rapidement à des températures élevées. Nos microphones sont chauffés à 60° C (140° F) pendant la fabrication ("vieillissement artificiel"), nous savons donc qu'une température de 50°- 60° C ne nuira pas au fonctionnement du microphone.

 

 

Désinfection aux UV-C

De nombreux plastiques ne sont généralement pas résistants aux UV-C. On suppose que le plastique peut au moins changer de couleur et devenir cassant. Les fabricants de peinture avertissent que les UV-C peuvent détruire la peinture. On peut supposer que le revêtement peut au moins se décolorer et devenir cassant s'il est exposé aux UV-C pendant une longue période.

Tests UV-C à Schoeps

Une lampe UV-C fut disposée au-dessus et au-dessous du produit.
La distance entre les lampes et le produit était d'environ 4 cm.
Deux lampes d'une longueur d'onde de 254 nm et 24 W chacune étaient utilisées, avec un rayonnement de 7,3 W agissant sur les produits.
Le temps d'exposition était de 30 min et 60 min.

Un grand merci à Gilles "Tête de Mort", qui a rendu ce test possible.

 

 

Lors de nos tests avec le rayonnement UV-C, nous n'avons pu détecter aucun effet significatif sur les plastiques et les vernis. Seul l'apparition d'odeurs sur une longue durée d'exposition (60 min) indique que la mousse et le revêtement Nextel commencent à se décomposer.

Nettoyage de la bonnette

Les bonnettes à base de plastique et les matériaux solides peuvent être facilement nettoyés avec des détergents ou des désinfectants (par exemple, de l'isopropanol à 70 %). Les mousses peuvent être soigneusement lavées à l'eau chaude et au détergent doux, puis séchées à une température maximale de 70°.

Les Windjammers en fourrure / bonnettes à poils, peuvent être lavés à la main, et à l'eau tiède et avec un détergent doux et séchés à l'air. Ils doivent ensuite être brossés pour dénouer les poils.

 

 

Nettoyage des Microphones

Le corps du microphone peut être nettoyé avec un chiffon imbibé avec de l'isopropyle à 70 %. D'autres produits de nettoyage à base d'alcool peuvent détruire la peinture. Cependant, ne faites pas tremper le chiffon dans un nettoyant ou un désinfectant.

Pour éviter tout dommage, il faut veiller à ce qu'aucun liquide ne pénètre dans le microphone ou (surtout) n'atteigne le diaphragme à l'intérieur de la capsule du microphone. La meilleure façon de s'assurer qu'un microphone est exempt de virus est de le stocker suffisamment longtemps, c'est-à-dire pendant plusieurs jours après son utilisation. Le virus meurt beaucoup plus rapidement à des températures élevées.

Nos microphones sont chauffés à 60° C (140° F) pendant la fabrication ("vieillissement artificiel"), nous savons donc qu'une température de 50°- 60° C ne nuira pas au fonctionnement du microphone.